Poireau perpétuel Babington

Allium Ampeloprasum Babingtonii

5,00

Rupture de stock

Le poireau perpétuel Babington est un poireau vivace savoureux et très rustique. Il produit tous les ans des poireaux subtilement aillés. Toutes ses parties sont comestibles.

La variété Babington produit des bulbilles au niveau de sa hampe florale. Il est donc très facile de le multiplier. Elle semble aussi plus vigoureuse que l’espèce type.

 

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
semis
plantation
récolte
Catégorie :

Le poireau perpétuel Babington est proche par son odeur et son goût de l’ail éléphant mais son caïeux est beaucoup moins gros. Toutes les parties du poireau perpétuel sont comestibles et très savoureuses.

Il produit des fûts moins gros que le poireau cultivé annuel : il faut donc en planter un certain nombre pour la consommation familiale, mais il se multiplie très facilement. Le bulbe principal est de la taille d’une tête d’ail mais il n’est pas divisé en gousses. Même ses bulbilles qui apparaissent après les fleurs sont consommables.

En début d’automne, il commence à pousser comme un poireau annuel. Le fût sera d’autant plus important que la plante est âgée : il pourra atteindre 2 cm de diamètre au bout de 3 ans et 45 cm de haut en été.

La hampe florale se développe en été et peut atteindre 1m50. Chez les Babington, ces fleurs produisent des bulbilles, un peu comme chez l’ail rocambole.

Les bulbilles tombent sous leur poids et s'enracinent non loin du pied mère s’ils entrent en contact avec la terre.

Le poireau Babington serait originaire de Grande-Bretagne. Il doit son nom à un botaniste britanique, Charles Cardale Babington.

La famille des poireaux perpétuels est assez complexe. On distingue :

  • le poireau des vignes, allium polyanthum : ce poireau disparaît en été ; son caïeux est entouré de bulbilles qu’il est possible de replanter. Il a une odeur de poireau.
  • la deuxième forme de poireau perpétuel, allium ampelloprasum présente lui-même des variations. Dans tous les cas, il a une odeur qui se rapproche de l’ail.
    • l’ail éléphant produit une tête très grosse comme un ail. Ces fleurs qui apparaissent en été ne donnent pas de graines.
    • le poireau perpétuel Babington ressemble à l’allium polyanthum mais ses fleurs produisent des bulbilles fertiles.

La culture du poireau perpétuel est très facile. Planter, à 15cm de distance, en situation ensoleillée dans un sol plutôt drainé. Le Babington tolère même un peu d’ombre. Il n’a pas besoin d’être arrosé sauf peut-être pendant les grosses chaleurs.

Il reste assez petit la première saison et atteint sa maturité au bout de 3 ans.

Le poireau perpétuel disparaît pendant l’été et revient en automne. L’idéal est de le planter en fin d’hiver. Dans tous les cas, il est préférable de ne pas en prélever la première année.

Comme tous les alliacées, le poireau perpétuel est une très bonne plante compagne pour les fruitiers mais aussi pour les pommes de terre et les tomates par exemple, plantes sensibles au mildiou.

Les composés soufrés contenus dans les alliacées auraient des effets fongicides, bactéricides et nématicides.

A rapprocher en particulier des pêchers, des groseilliers/cassissiers et à associer aux fraisiers. Le rapprochement avec les choux qui contiennent eux aussi des composés soufrés semble plutôt neutre.

Autre problématique : le poireau perpétuel n’est pas un bon couvre sol.

Il est intéressant de l’associer à une plante qui couvre le sol en hiver mais qui ne lui fasse pas d’ombre. Essayez par exemple les fraises des bois ou des salades perpétuelles. Nous testons la claytone de Sibérie par exemple.

Autre solution : le paillage, qui permettra en plus de conserver l’humidité et de favoriser la vie du sol.

Semer les bulbilles récoltées en fin d’été au bout des hampes florales soit sur le moment, soit au printemps. Laisser une distance de 10-15 cm entre les bulbilles.

Le bulbe principal produit aussi des petits bulbes qu’il est possible de prélever et semer.

De préférence, couper le poireau au ras du sol. Il est possible de prélever toute la plante pour avoir un fût plus important et consommer le bulbe. Mais dans ce cas la plante ne pourra pas se multiplier.

Les bulbilles peuvent être récoltées vertes en juillet-août ou mûres en septembre.

Les bulbes et les bulbilles peuvent être conservés secs environ un an.

Le poireau perpétuel s’utilise comme un poireau annuel. Seules différences : il est plus petit et présente un goût légèrement aillé.

Tout est comestible dans le poireau perpétuel. Il est possible de couper les fûts qui se développent à partir de l’automne et jusqu’à l’été suivant. Les fûts deviennent plus épais après 2 à 3 ans mais les feuilles extérieures ont tendance à devenir plus fermes.

Les bulbilles bien mûres (récoltées sur la hampe florale) ont une peau comme les gousses d’ail qu’il est possible de retirer facilement en les écrasant avec la partie plate d’un couteau par exemple. Récoltés encore vertes, elles peuvent être consommées directement et agrémenter les salades ou des soupes par exemple.

Les bulbes peuvent être utilisés comme de l’ail. Ils ont un goût assez prononcé, entre l’ail et le poireau. Laisser pousser les plants au moins trois ans pour qu’ils soient d’une taille correcte.

Le poireau perpétuel concentre les vertues du poireau annuel. Il est très riche en vitamines (A, B, C), en minéraux et en oligo-éléments.

Il peut être consommé sans modération car en plus d’être un concentré nutritionnel, il reste très faiblement calorique.

Informations complémentaires

Poids 0,15 kg
Végétation

Vivace

Strate

Herbacée haute

Exposition

Soleil, Mi-ombre

Besoin en eau

Faible

Résistance au froid

Forte

Couvre sol

Mauvais

Multiplication

Semis, Division

Conditionnement

Godet 7/8 cm