Topinambour nain

Artichaut de Jérusalem nain - Helianthus tuberosus Dwarf

5,00

Rupture de stock

Le topinambour est un légume ancien très savoureux et ultra facile de culture. Il a été trop longtemps mis de côté injustement et mérite de faire son retour dans nos jardins nourriciers.

Cette variété naine de topinambour est particulièrement bien adaptée aux petits jardins.

Vous recevrez 3 tubercules de 5-10 cm (voir les conseils de culture).

 

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
plantation
récolte
Catégorie :

Le topinambour nain est l’un des plus intéressants représentants de cette famille de légumes très anciens.

Les tubercules ont une peau rouge et une chair blanche.

Sa partie aérienne ne dépasse pas 60 cm, contrairement à ses grands frères : il ne gène donc pas trop les autres plantes qui poussent avec lui.

Ses tubercules poussent de façon assez compacte. Il est donc possible de les ramasser en une seule fois et de ne pas en laisser trop dans le sol. Cela le rend moins envahissant qu’un topinambour ordinaire.

Il est donc particulièrement bien adapté aux petits jardins.

Le topinambour est un légume ancien un peu délaissé qui mériterait de revenir au premier plan dans nos jardins nourriciers. Voir nos conseils de cuisine pour en profiter pleinement.

Ce légume était cultivé par les amérindiens en Amérique du Nord. Il est arrivé en France au 17ème siècle.

Son goût est excellent, proche de l'artichaut. On peut manger aussi bien les tubercules que les feuilles et les fleurs.

Planter les tubercules dès réception ou les conserver dans un terreau légèrement humide pour qu’ils ne se dessèchent pas. Les planter au début du printemps dans ce cas, en situation ensoleillée. Le topinambour pousse dans tous les sols ; une terre assez riche améliore le rendement.

Planter à 10-15 cm de profondeur en laissant 30 à 40 cm entre les plants.

Les feuilles apparaîtront au printemps et seront grillées par les premières gelées importantes.

Les fleurs sont tardives : elles apparaissent au début de l’automne et sont bienvenues car rares à ce moment-là.

La récolte des tubercules peut avoir lieu de la fin de l’été au printemps. Prélever au dernier moment pour bénéficier au mieux des qualités du topinambour (voir onglet cuisine).

L’arrosage peut être utile pendant les très fortes chaleurs pour améliorer le rendement. Le paillage est bienvenu aussi.

Planté suffisamment dense, le topinambour peut se pailler lui-même une fois qu’il est assez développé.

Il est préférable de le planter en bordure de zone pour limiter sa propagation et faciliter sa récolte. Il est même possible de l’utiliser comme brise vent. Dans ce cas, on utilise en général la variété type qui peut mesurer jusqu’à 2m.

Il suffit de planter les tubercules récoltés, entre le moment de la récolte et le printemps. Le plus simple est d’en laisser en terre au moment de la récolte.

Il est possible de découper le tubercule en éclats qui pousseront dans la mesure où vous leur conservez au moins un œil.

Le mieux est de les laisser en terre jusqu’au moment de leur utilisation en cuisine.

Pour conserver les tubercules (pour le semis par exemple) et pour les mettre à l’abri des rongeurs : les placer dans un terreau légèrement humide tout l’hiver.

Le topinambour est un légume excellent : son goût est proche de l’artichaut ; cuit à la vapeur, il peut s’utiliser un peu comme la pomme de terre. Il peut aussi être consommé cru, râpé. C’est comme cela que l’on profite le plus de ses qualités gustatives.

Même s’il revient récemment à la table des grands chefs, il garde une assez mauvaise réputation en raison des gaz qu’il provoque. Le problème vient de l’inuline, présent en quantités importantes chez le topinambour. Ce glucide est peu digéré par l’organisme même s’il a des qualités importantes.

Pour limiter la quantité d’inuline, il suffit de consommer le topinambour juste après sa récolte.

L’inuline diminue aussi entre l’automne et le printemps suivant. Une récolte tardive permet donc d’en profiter plus sereinement.

Autre astuce, de grand-mère cette fois : le faire cuire avec une pomme de terre ou avec de la sauge. En plus, la purée topinambour-pomme de terre est excellente !

Dans ces conditions, on profite pleinement de ses qualités gustatives. L’inuline devient même un atout santé.

Le topinambour a de vrais atouts santé : il est pauvre en calories, riche en fibres, antioxydants, fer, potassium et phosphore.

L’inuline qu’il contient a aussi des avantages importants :

  • elle sert de prébiotique, améliore la qualité de la flore intestinale et facilite la digestion ;
  • elle n’élève que très peu la glycémie du sang ce qui rend le topinambour intéressant pour les personnes diabétiques.

Informations complémentaires

Poids 0,15 kg
Végétation

Vivace

Exposition

Soleil

Besoin en eau

Moyen

Résistance au froid

Forte

Couvre sol

Bon

Multiplication

Semis

Conditionnement

Tubercules (x3)